Select Page

De nos jours, les douleurs articulaires toucheraient près de cinq millions de Français. Elles affecteraient en majorité les personnes âgées et les sportifs. Toutefois, elles atteignent également des individus de tous les âges, selon certaines affections physiques. Ces douleurs seraient souvent dues à l’arthrose, même si ce n’est pas la seule origine possible. Quoi qu’il en soit, elles sont particulièrement handicapantes au quotidien.

Aujourd’hui, nous savons que notre alimentation joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de notre squelette. Aussi, les douleurs articulaires peuvent facilement être accentuées si l’alimentation n’est pas adaptée. Heureusement, il existe de multiples compléments alimentaires pour réduire vos douleurs et améliorer votre quotidien !

Les origines des douleurs articulaires

La plupart du temps, les douleurs articulaires ont des origines inflammatoires. Elles affectent généralement les articulations les plus sollicitées comme les genoux, les doigts, et les hanches. Toutefois, il arrive que ces troubles soient dus à l’arthrose, une dégradation irréversible du cartilage. Cette dernière est particulièrement courante chez les sportifs ou les personnes ayant des problèmes de surpoids.

Lorsque l’on ressent des douleurs articulaires, il est recommandé de se reposer pour apaiser l’inflammation. Néanmoins, ces dernières peuvent se présenter sous forme de crises, et durer plusieurs jours. Au fil du temps, il se peut qu’une certaine raideur de l’articulation s’installe. La personne aura alors de plus en plus de mal à l’utiliser, et aura notamment la sensation de devoir la « débloquer » dès le réveil.

Les compléments alimentaires pour réduire les douleurs ?

En cas de douleur articulaire ou de crise, la solution la plus évidente est de prendre des médicaments. Il est d’ailleurs recommandé de se tourner vers des analgésiques ou anti-inflammatoires pour soulager cette affection. Dans certains cas, il peut aussi être bon d’appliquer une crème antidouleur sur l’articulation. Cette dernière aura alors une action locale, mais très efficace. Néanmoins, ces traitements ne sont utilisés que pour calmer la douleur. Ils ne vont donc pas réduire les risques qu’elle revienne.

En revanche, les compléments alimentaires sont plutôt un traitement de fond. Ils ne vont pas nécessairement vous soulager en cas de crise, mais plutôt réduire les facteurs de risque. Leur action est donc plus longue, mais particulièrement redoutable. Ils vont soit éliminer les causes de l’inflammation, ou participer à la consolidation du cartilage en cas d’arthrose. Aussi, ces compléments vont vous permettre de traiter le problème en amont, pour éviter qu’il ne vous handicape au quotidien.

Quels compléments alimentaires privilégier ?

Avant de se tourner vers les compléments alimentaires, il faut comprendre un peu mieux leur fonctionnement. Pour cela, il est important de savoir pourquoi vous avez des douleurs articulaires. Ce n’est qu’en vous renseignant auprès d’un médecin que vous pourrez mieux appréhender votre affection. Ensuite, vous serez en mesure de choisir un complément adapté à votre situation.

Toutefois, il est primordial de consulter l’avis de son généraliste avant de s’en procurer. En effet, certains produits présentent de nombreux effets indésirables pour la santé, et peuvent parfois aggraver certaines affections. Aussi, les compléments alimentaires sont fortement déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes, par exemple.

Quid de la glucosamine et la chondroïte : pour toutes les douleurs articulaires

Fortement controversée depuis quelques mois, la glucosamine est pourtant un puissant agent anti-arthrosique.

Elle est issue de cartilage animal, et contribue naturellement à le protéger et à le consolider. Elle est donc particulièrement efficace pour les personnes atteintes d’arthrose. De la même manière, la chondroïtine est une molécule naturelle qui entre dans la composition du cartilage.

Elle est d’ailleurs présente dans la plupart des compléments alimentaires adaptés aux douleurs articulaires.

Néanmoins, ces deux agents nécessitent un avis médical avant d’être pris. En effet, ils ne sont pas recommandés aux personnes ayant un traitement anticoagulant. De plus, comme ils sont issus de cartilage animal, ils sont fortement déconseillés en cas d’allergie aux crustacés.

En cas de douleurs liées à l’arthrose

Pour soulager les douleurs liées à l’arthrose, d’autres agents peuvent être efficaces. On pense notamment aux acides gras oméga-3, ou au silicium pour sa capacité à régénérer les tissus. Aussi, la vitamine D est un actif redoutable pour renforcer les os et le cartilage.

Enfin, certaines études ont démontré que la SAM-e, ou S-adénosyl-L-méthionine, peut aider à traiter les problèmes arthrosiques. Cette substance naturelle est indispensable au bon fonctionnement du système nerveux. Mais elle jouerait également un rôle important dans le renouvellement des cartilages. Néanmoins, elle est très peu commercialisée en France.

En cas de douleurs inflammatoires

Si vos douleurs articulaires sont inflammatoires, vous pourriez opter pour d’autres types de compléments. Aussi, ces derniers peuvent être une solution si vous ne souhaitez ou ne pouvez pas prendre de la glucosamine ou de la chondroïtine.

Dans ces deux cas, vous pourrez vous tourner vers les compléments alimentaires à base de plantes. Parfaitement naturels, ils ne présentent heureusement que très peu de contre-indications. Vous pouvez aisément vous en procurer en pharmacie, après avoir consulté l’avis d’un médecin, et commencer votre traitement.

Nous vous conseillons alors de vous tourner vers des plantes dont l’effet antidouleur a été prouvé. Nous pensons par exemple au célèbre harpagophytum, à l’incontournable curcuma, ou au redoutable saule. Ces trois plantes ont fait l’objet d’études scientifiques et seraient d’excellentes solutions contre les douleurs articulaires.

Sources/études :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17128436/

https://www.health.harvard.edu/blog/curcumin-for-arthritis-does-it-really-work-2019111218290

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10936472/